Images et récits de trains d'ici et d'ailleurs
 

Accueil Page du thème Le Harz Die Moseltalbahn Die Lahntalbahn Vogtland/Erzgebirge
 

Le chemin de fer de la vallée de la Moselle
Vin blanc et trains rouges




 

Octobre 2004

            Bien sur, l'autre grande vallée Germanique, la romantique par excellence, celle du Rhin, fait beaucoup d'ombre à celle de la Moselle, que ce soit sur le plan touristique ou ferroviaire. Mais c'est pourtant une bien belle promenade à laquelle je vous invite, servie il est vrai par un magnifique temps d'automne, et une ambiance de vendanges très présente.
           
La ligne de la vallée de la Moselle, de Trier (Trêves) à Koblenz (Coblence), ne longe la rivière que de Bullay à Koblenz, mais cela vaut le déplacement : pentes très raides recouvertes de vignes qui produisent un blanc fruité très intéressant, falaises schisteuses, villages pittoresques et châteaux, forment le décor. La desserte voyageur n'est pas en reste,  et pourrait nous faire honte, tant le système est rodé et permanent tout au long de la journée : 1 Regional Bahn (RB) omnibus de Trier à Koblenz chaque heure, et un Regional Express (RE) Saarbrücken Koblenz toutes les deux heures, alterné avec un IC Luxembourg Nord de l'Allemagne toutes les deux heures également. Bref, deux trains par heures, l'IC et le RE marquant l'arrêt à Wittlich, Bullay, Cochem, les RE s'arrêtant en plus à Treis-Karden et Kobern-Gondorf.         (horaires : http://www.bahn.de/pv/view/mdb/content/pdf/regional/2004kursbuchupdates/ehessenrhlpfalzsaarl/690.pdf )  Les gares de Wittlich et Bullay, sont, dans l'organisation des transports du Land de Rhénanie-palatinat, le Rheinland-Plalz takt, des gares de rabattement des services routiers de la région. Les cars y sont bien entendu en correspondance rapide avec les trains. Pour apprécier la desserte, imaginez que toutes les photos de cette page ont été prises entre 10 et 13h30 le dimanche 24 Octobre 2004, pour ce qui concerne la ligne principale.



Localisation des lignes "Moseltalbahn" et "Lahntalbahn".
Cette carte provient de http://bueker.net/trainspotting/index.php , par Boris Chomenko
Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

Tout commença par une matinée dont l'automne a le secret, un peu brumeuse mais prometteuse.

La gare de Bullay avait été choisie pour différents point de vues sur la ligne principale de la vallée de la Moselle, mais aussi parce qu'elle était tête de ligne de l'embranchement de Traben-Trarbach. Deux autorails Regio-shuttle assuraient ce jour-là la correspondance.

Mais dans un premier temps, il y avait le pont sur la Moselle à découvrir, avec trains sur le dessus et route à l'étage inférieure.

La ligne de la vallée de la Moselle est parcourue par un nombre non négligeable de trains de fret, dont l'horaire, bien que non garanti, peut être obtenu à http://www.gueterzugkursbuch.de

Une brume vaporeuse flotte encore sur la Moselle lorsque passe le premier bateau de croisière.

Même si le train n'est pas sur la voie la plus proche, le rouge éclatant de cette automotrice assurant un RB Koblenz Trier fait une belle composition sur le pont de Bullay.

 

De retour en gare en attendant l'heure propice pour une autre photo sur le pont, je surprend l'IC 438 Dortmund Luxembourg qui va marquer l'arrêt en gare (à gauche), et le RB 12221 qui démarre en trombe vers Koblenz (à droite).

La locomotive bi-fréquence 181 est indispensable pour un train qui se rend au Luxembourg, pour y circuler sous 25Kv 50Hz.

 

La gare de Bullay a été rénové en 2003, et le bâtiment voyageurs aux allures de château fait bonne figure.

Sitôt après le départ des deux trains de la ligne principale, l'autorail Regio shuttle, exploitée par la compagnie Trans Regio, part en direction de Traben-Trarbach


Magnifique cadre pour ce RE Saarbrücken Koblenz qui franchit la Moselle à Bullay.

En route pour un autre point de vue entre Bullay et Neef, je ne manque pas le coup d'oeil sur le village de la rive opposée, Alf, relié à Bullay par un petit bac pour éviter le détour par le pont aux piétons et cyclistes (à gauche).

A l'odeur de végétation mouillée et un peu décomposée qui caractérise l'automne, s'ajoutait là celle, plus douce, du raisin : on est en pleines vendanges! Ce chemin plaisant, vu sur la photo, allait me conduire à d'autres coins pour cadrer les trains.

 

Il a tellement de trains à circuler, que je ne suis pas encore arrivé au coin photo escompté, et je dois me résoudre à faire ce "bord de piste" pour le RE 12010 Koblenz Saarbrücken.

Mais l'endroit espéré se rapproche, puisque voilà maintenant (à droite) le village de St Aldegund.

 

Enfin, j'y suis à temps pour l'IC 433 Luxembourg Norddeich Mole, magnifique dans son léger contre jour, qui trend bien le paysage Mosellan dans sa légère brume automnale (à gauche),...

 ...tandis qu'à droite un franc soleil "de dos" donne un éclairage plus classique à la belle rame de l'IC 2336 Emden Trier.

 

Un dernier coup d'oeil sur St Aldegund (à gauche)...

... et c'est Neef, qui offre un banc à photographe de trains sur un promontoire. C'est le RB 12222 Koblenz Tier qui s'offre ici en plein soleil.

 

Festival de "deux niveaux" à Neef, à gauche le RE 12011 Saarbrücken Koblenz est vu ici de queue (passablement tagué),...

...alors que le RE 12012 Koblenz Saarbrücken passe en réversibilité.

 

 

Mine de rien, j'avais fait le trajet Bullay Neef à pied, escaladé des remblais et des vignes très pentues, aussi je m'offris le retour en train. la petite gare de Neef, littéralement coincée au pied des vignes, est bien pratique puisque desservie chaque heure par un omnibus RB. Le train ci-contre à gauche ne fut pas le mien, puisqu'il se dirige vers Koblenz, contrairement à l'affichage sur le train, qui est erroné.

Si un jour vous errez à Bullay et qu'un petit creux se fait sentir, n'hésitez pas à pousser la porte du petit buffet, vous y admirerez une fresque ferroviaire en dégustant le blanc local accompagné d'un plat généreux à 5 euros (à droite).

 

 

L'embranchement Bullay Traben-Trarbach


Cette courte ligne desservant un méandre de la Moselle ignoré par la grande ligne, et où se trouve les bourgs jumeaux de Traben et Trarbach, autrefois haut lieu d'expédition de vin par péniche, a vu son exploitation confiée par le Land de Rheinland-Pfalz à la société Trans Regio (http://www.trans-regio.de/) en Juin 2001. Le trafic marchandises a cessé dans les années 90, et aujourd'hui de modernes autorails Regio Shuttle RS1 d'ADTranz font la navette chaque heure dans chaque sens. Il n'y a plus sde point de croisement puisqu'un seul autorail suffit à la desserte, les gares ont été vendues et du personnel Trans Regio assure le contrôle et la vente des billets à bord. Bref une exploitation simplifiée au maximum, mais bigrement efficace.
Pour une plus ample découverte, visitez le site http://www.moselwein-bahn.org/main.php?site=moselwein-bahn

A Riel, premier arrêt sur la ligne de Traben-Trarbach, on voit distinctement le viaduc appuyé de Pünderich, sur la grande ligne, sur laquelle passe un long convoi de fret (à gauche)...

...mais cela ne distrait pas les vendangeurs.


Cette unité multiple de Regio Shuttle de la compagnie Trans Regio quitte Riel et va bientôt rejoindre la grande ligne visible à l'arrière plan. Sa destination est Bullay, comme ne le suggère pas l'indication sur l'autorail.

A gauche, la gare de Riel, bien que revendue, et équipée de généreux panneaux solaires, a gardé son style traditionnel, et l'emplacement de la voie desservant la halle à marchandises est encore visible.

Ci-contre à droite, le Regio Shuttle arrive à Riel et va me conduire à la charmante petite ville de Traben-Trarbach..

 

La paroi vitrée derrière la cabine de conduite laisse admirer les caractéristiques de la ligne. La vitesse est de 60km/h, car la voie n'a pas été refaite partout.

A droite, c'est le terminus de Traben-Trarbach dans son état actuel, fonctionnel mais un peu tristounet car coincé derrière un supermarché.

 

L'ancienne gare de Traben-Trarbach est toujours là, mais à l'emplacement des voies se trouvent aujourd'hui une gare routière et un parking (à gauche).

Traben-Trarbach est une petite cité touristique où l'évocation de la vigne du vin est omniprésente, et se laisse découvrir au gré des ruelles.

 

Mais la petite ville est aussi une base de croisière sur la Moselle.

De beaux bateaux font la navette jusqu'à Bernkastel-Kues, tandis que d'autre viennent de Koblenz.


Bullay, 17h12, un dimanche soir : voilà le genre de scène qui réjouit le défenseur du chemin de fer contemporain. De bonnes correspondances, du matériel moderne, performant et confortable, et qui offre toujours l'espace suffisant pour accueillir la clientèle, fut-elle équipée de vélos.

Accueil Page du thème Le Harz Die Moseltalbahn Die Lahntalbahn Vogtland/Erzgebirge