Images et récits de trains d'ici et d'ailleurs
 

Accueil Page du thème Paris Dreux La rampe des Sauvages Le TGV "Vendée" Paris Laon Le seuil de Blaisy Région Lyonnaise Grandes lignes sur l'Est Esterel St Lazare Gr V Rambouillet Languedoc-Roussillon

Aperçu hivernal de Paris Laon  
 

Le Père Noël m'ayant déposé un appareil photo reflex numérique au pied du sapin, il fallait bien que je le teste malgré les jours raccourcis de fin Décembre. A la vue de splendides photos du livre "Chemins de traverses" entrevu dans ma boutique préférée près de la gare St Lazare, je décidai de tenter ma chance sur cette ligne, malgré le faible nombre de trains circulant à des heures de plein jour, et le peu de gares desservies correctement. Il y a là deux sujets d'intérêt sur cet itinéraire, un environnement classique de double voie non électrifiée, et des rames tractées par des CC72000, choses suffisamment rares aujourd'hui pour justifier le déplacement.
30 Décembre 2003

Cliquez sur les images pour les agrandir.


Vue de dehors, un assez beau matériel, symbole du renouveau des TER. TER 49927 Paris Laon.

C'est un X72500 triple aux couleurs de Picardie qui m'amènera à Anisy-Pinon, gare choisie au hasard sur la carte pour son environnement peu urbanisé et la présence du Canal des Ardennes.
C'est la deuxième fois seulement que je voyageais dans un X72500, confortable mais un peu bruyant, et finalement j'ai des doutes aussi sur le confort en cas d'affluence, l'assise des sièges me paraissant bien courte pour mes 1,92m. Autre déception à l'arrivée, toutes les voies de débord ont été démontées, bien que la région paraisse un peu industrielle. La gare d'Anizy-Pinon est réduite à sa plus simple expression, ne comportant plus AUCUNE aiguille! Heureusement, elle est encore ouverte à la vente des billets, et une charmante dame y apporte encore un peu de vie. Vie toute relative néanmoins, des intervalles de plus de quatre heures pouvant exister ente deux trains de même sens, nous ne sommes pourtant qu'à 123km de Paris Nord.

 


Vue vers Laon. Une triplette de 425ch verts vient d'arriver de Laon, assurant le TER 49922 vers Paris.

 

Dans un certain vacarme dans lequel on a du mal à distinguer les moteurs qui tractionnent, le X72500 s'élance vers Laon, prochain arrêt et terminus du train.

Mes pérégrinations pour trouver des cadrages satisfaisants pour les prochains trains, m'amènent à une écluse du canal de l'Oise à l'Aisne, et surprise ! à l'amont de l'écluse, l'eau est gelée.

 

 


Gagné !: au TER 49931 Paris Laon, il y avait bien une 72000, et je l'ai deviné bien avant de l'apercevoir, grâce au bruit caractéristique des bogies à 3 essieux et au bourdonnement sourd du moteur. La livrée fret lui va bien, même si les avis sont partagés quant à leur utilisation en tête de trains de voyageurs. A noter que les 2 corails de tête ont la livrée "grandes lignes", laissant davantage l'illusion qu'il s'agit encore d'un "vrai grandes lignes". Toutes les circulations de cette ligne sont estampillées "TER", alors que la dernière fois que je l'avais parcouru, il y avait des omnibus et des Express, donc GL. Bon, d'accord, c'était au tout début des années 80, et de l'eau a coulé sous les ponts depuis. Mais que se serait-il passé si la région Picardie n'avait pas assumé le financement des TER ? Allez, ne boudons pas notre plaisir et admirons la 72000, elles ne seront pas éternelles.

 

Un talus débroussaillé m'a laissé une opportunité de photographier ici le TER 49930, car le manque de recul à cette heure-ci pour photographier les trains sur voie 2 ne facilite pas la tâche.

Je trouve beaucoup de charme à cette campagne givrée.

 

 


Il me plait bien, le TER 49932 Laon Paris sur le point de franchir le canal de l'Oise à l'Aisne, par une belle journée d'hiver.

 

Et voilà, quand il n'y a plus de train à photographier, on se rabat sur l'infrastructure. J'ai été frappé par la qualité de l'aspect du domaine ferroviaire ici : piste impeccable en gravillons noirs, barrière en ciment aux abords des PN repeinte en blanc, même en plein bois, et d'une manière générale, une double voie qui semble très bien entretenue. Et des PK (Points Kilométriques)  d'origine, peints en rouge et blanc avec chiffre en relief ! C'est devenu tellement rare, qu'on se demande comment ils ne sont pas volés.

 

 

 

A gauche, le TER 49941 qui m'a conduit à Laon.

A droite le TER 49948, qui ressemble plutôt à un GL, qui m'a ramené à Paris Nord.

 

 

Bien sûr, c'était une opportunité d'essayer ce fameux Poma 2000, qui a mis autant de temps à se construire et à être en service. Enfin, les petites cabines relient à assez vive allure le quartier de la gare à la ville haute, célèbre pour sa cathédrale.

 

 

Paris Nord, 18h02, une petite photo d'ambiance à main levée, pour saisir l'ambiance de la point du soir, côté lignes classiques, Amiens et St Quentin probablement.

Accueil Page du thème Paris Dreux La rampe des Sauvages Le TGV "Vendée" Paris Laon Le seuil de Blaisy Région Lyonnaise Grandes lignes sur l'Est Esterel St Lazare Gr V Rambouillet Languedoc-Roussillon