Images et récits de trains d'ici et d'ailleurs
 

Accueil Paris Dreux La rampe des Sauvages Le TGV "Vendée" Paris Laon Le seuil de Blaisy Région Lyonnaise Grandes lignes sur l'Est Esterel St Lazare Gr V Rambouillet Languedoc-Roussillon

Décembre 2004 : arrêt de l'exploitation des TGV tractés Paris Les Sables d'Olonne

Le coût d'exploitation du TGV Vendée a eu raison de son existence. L'utilisation peu intensive des 3 CC72000 spécifiquement modifiées, la présence de 2 agents de conduite pour chaque train, ont rendu l'exploitation du TGV Vendée (en général 2 allers-retours quotidiens) fortement déficitaire, et la SNCF décide d'arrêter l'expérience en Décembre 2003. De difficiles tractations avec le Conseil Général de la Vendée conduisent néanmoins à une renégociation de la compensation financière demandée au département, et prolonge son exploitation jusqu'en Décembre 2004, où la Vendée jette l'éponge.
Les 3 CC72000 sont donc remises au type standard, mais conservent leur livrée Arzens et leur macaron SNCF rouge d'origine, et tractent des TER sur Nantes Les Sables d'Olonne, composés de voitures USI et UIC, pour le plus grand bonheur des ferroviphiles, si ce n'est des voyageurs, qui ne goûtent pas peut-être pas outre mesure leur confort un peu désuet en 2005.
Un court reportage à Olonne sur Mer, par une lumineuse journée de fin Avril 2005, me donnera l'occasion de constater que les rames "vertes" y sont encore pas ma présentes, surtout le vendredi soir, en attendant le matériel TER plus récent et l'électrification.

Pour plus de détails, visiter cette page fort bien documentée sur la genèse du TGV Vendée  http://pagesperso.laposte.net/astride36et72/72000/tgvvendee.html

Cliquer sur les photos pour les agrandir
  Appuyer sur F11 pour un affichage plein écran des grandes photos

 

C'est sous une lumière encore un peu dure que le TER 858838 Les Sables-Nantes nous présente ses "rouges", juste avant de passer la gare d'Olonne sur Mer, visible à l'arrière-plan.

45min plus tard, c'est une UM de X72500 qui formera le TER 858848 Les Sables-Nantes, qui, lui, marquera l'arrêt à Olonne sur Mer.

 

 

Puis, c'est le TER 858823, vu ici traversant sans arrêt le gare d'Olonne sur Mer, une rame très homogène combinant USI et UIC derrière une BB67300 encore en livrée Arzens.

Le 858823 ayant eu ce jour là 20min de retard à l'aller, le demi-tour a du être promptement fait aux Sables d'Olonne pour qu'il puisse repasser moins d'une demi-heure plus tard vers Nantes au TER 858858. A noter, outre l'aspect très "années 80" de la composition, la nappe de fils téléphoniques encore présente, si représentative du chemin de fer traditionnel.

 

Et comme le vendredi est décidément le jour des rames tractées sur la ligne des Sables, c'est encore sous cette forme que se présentera le TER 858827 Nantes Les Sables, remorqué par une BB67400, la 67600 pour être exact.

Le meilleur fut pour la fin, avec une des 3 CC72000 ex-"TGV Vendée" remises au type, en tête du TER 858833 qui va marquer l'arrêt à Olonne. Cela fait drôle de voir ces diesels qui furent les plus nobles du parc SNCF en tête de TER quasi omnibus, mais tout de même plaisir d'entendre le sifflement si caractéristique du moteur AGO à 16 cylindres.


Reflets du soleil déclinant pour un adieu symbolique... ce genre d'image du chemin de fer traditionnel tendant à se faire de plus en plus rare.

Accueil Page du thème